Production et consommation responsables

déchets chamboule tout

De 7 milliards d’habitants sur Terre en 2011, nous pourrions passer à 9,7 milliards d'êtres humains en 2050 selon l'ONU. Ce sont autant d’individus que la planète devra nourrir, loger, chauffer...

Pourtant, aujourd’hui déjà, notre planète ne suffit pas à répondre à tous nos besoins : si l’humanité entière vivait comme la population française, il faudrait l’équivalent de presque trois planètes par an ! Chaque année, le jour du dépassement - la date à partir de laquelle l’empreinte écologique dépasse la biocapacité de la planète- arrive un peu plus tôt. Du 30 septembre en 1998, il est passé au 22 août 2020.

L’augmentation de la population mondiale n’est pas la raison principale de cette situation. C’est avant tout parce que dans notre société actuelle, la consommation est reine et son impact dévastateur.

Et pour cause : nous consommons des aliments du monde entier en toute saison ; les réserves énergétiques de la Terre s’épuisent pour fournir notre énergie et pour transporter nos marchandises à travers le globe ; les biens de consommation sont achetés puis jetés au fur et à mesure de nos envies... Ce sont autant de comportements aux lourdes conséquences sur notre santé, notre environnement et sur la cohésion sociale. Car dans cette course effrénée à la satisfaction, le besoin individuel prime sur le collectif.

Ce mode de consommation est de plus en plus remis en cause et à raison. De nouvelles pratiques sont possibles, plus responsables, plus durables et nous avons déjà commencé à les adopter. Pourtant il n’est pas simple de se défaire de mécanismes et habitudes bien ancrés, qui plus est encouragés par les nouvelles technologies et leur culture de l’instantané, et par le marketing omniprésent.


L’éducation à la consommation ne consiste pas à culpabiliser les choix individuels en distinguant le bon du strictement mauvais. Elle vise avant tout à rappeler que, comme toute chose, produire, acheter et consommer sont aussi des actes citoyens.  En invitant les plus jeunes à envisager tout le cycle de production et de consommation de l’eau, de l’énergie, d’un objet ou encore d’un produit alimentaire, nous les encourageons à faire demain des choix plus réfléchis et raisonnables, pour un développement durable.

L’essentiel

Quelques définitions

On parle de circuit court pour définir un mode de commercialisation des produits agricoles par la vente directe du producteur au consommateur (ou avec un seul intermédiaire).

Une chaîne alimentaire durable, c’est non seulement la mise à disposition des consommateurs d’aliments à faible impact environnemental (bio, local, de saison...), mais aussi une exigence écologique sur toute la filière : mode de production agroécologique, transport limité, réduction des emballages...
La règle des 5 R pour le Zéro Déchet : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Composter (Rot en anglais)

Quelques chiffres clés

  • Un français produit chaque année 568 kg de déchets. Une quantité qui a doublé en 40 ans !

  • Une personne gaspille en moyenne 20 kg d’aliments chaque année, dont 7 kg encore emballés, rien qu’en France !

  • L’alimentation représente entre 20 et 50 % de l’empreinte environnementale des Français. La majeure partie de ces impacts vient de l’étape de production agricole.

  • Le transport des denrées agricoles et alimentaires représente près de 30 % du transport de marchandises en France.

  • Entre 1973 et 2012, la consommation d’énergie dans le monde a presque doublé.

 

La promotion de modes de consommation et de production responsables correspond à plusieurs grands objectifs de développement durable pour lesquels la France s’est engagée à l’horizon 2030 tels que...

  • Assurer la viabilité des systèmes de production alimentaire et mettre en œuvre des pratiques agricoles résilientes.

  • Établir des modes de consommation et de production durables, notamment en réduisant la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation.

  • Prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types, y compris les déchets en mer.

odd 2odd 12odd 14

 

 

 

Sur mon territoire

Alimentation

Pour favoriser une consommation alimentaire locale et durable, mais aussi pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la collectivité porte le Conseil Consultatif de Gouvernance Alimentaire.

Energie

Parce qu’un des enjeux phares de la transition écologique est lié à notre consommation d’énergie, Bordeaux Métropole propose plusieurs dispositifs pour réduire sa facture énergétique :

la plateforme Ma Renov' pour accompagner les projets de rénovation énergétique,

l’Académie Climat Energie pour réduire la consommation des bâtiments publics,

- ou encore les Super Défi pour se challenger en tant que citoyen sur la consommation énergétique, et bien d'autres sujets !

Déchets

Étant donné l’augmentation de la population sur le territoire de Bordeaux Métropole, la production de déchets ménagers pourrait augmenter de 32 % entre 2011 et 2030. Dans le cadre de son plan déchets, Bordeaux Métropole s’engage à limiter cette progression à 24 %, en multipliant les efforts de sensibilisation pour valoriser les déchets ménager, mais aussi apprendre à moins jeter !

Dans le but d’aider les habitants à réduire leur quantité de bio-déchets, Bordeaux Métropole fournit par exemple des composteurs et organise des formations sur le compostage et le lombricompostage.

 

Dans les programmes

picto cycle 1


Explorer le monde
Se repérer dans l’espace - Découvrir différents milieux : observation des constructions humaines, initiation concrète à une attitude responsable (respect des lieux, de la vie, connaissance de l’impact de certains comportements sur l’environnement).
Explorer le monde des objets et de la matière - Utiliser quelques matières ou matériaux naturels (eau, bois, terre, sable, air...) ou fabriqués par l’homme (papier, carton, semoule, tissu...).
Utiliser, fabriquer, manipuler des objets

picto cycle 2


Questionner le monde
Mise en pratique des premières notions d’éco-gestion de l’environnement : gestion des déchets, du papier, économies d’eau et d’énergie (éclairage, chauffage)

Explorer les organisations du monde - Comparer des modes de vie à différentes époques ou de différentes cultures : alimentation, habitats, vêtements, déplacement...

picto cycle 3


Géographie - Consommer en France : satisfaire les besoins en énergie, en eau et en produits alimentaires soulève des problèmes géographiques liés à la question des ressources et de leur gestion : production, approvisionnement, distribution, exploitation sont envisagés à partir de cas simples qui permettent de repérer la géographie souvent complexe de la trajectoire d’un produit lorsqu’il arrive chez le consommateur. Les deux sous-thèmes sont l’occasion, à partir d’études de cas, d’aborder des enjeux liés au développement durable des territoires.

Mieux habiter : recycler, au-delà du tri des déchets, pour réduire la pression sur les ressources et limiter les rejets dans l’environnement.

Science et technologie - Matière, mouvement, énergie, information : décrire les états et la constitution de la matière à l’échelle macroscopique : le domaine du tri et du recyclage des matériaux est un support d’activité à privilégier.

Identifier différentes sources et connaitre quelques conversions d’énergie : aborder la notion d’énergie renouvelable, connaître quelques dispositifs visant à économiser la consommation d’énergie.

 

Des pistes pour un projet

Des questions pour construire une problématique

  • Comment réduire le gaspillage en eau ?

  • Pourquoi et comment réduire le gaspillage alimentaire à l’école ?

  • Où et comment sont produits les biens que nous consommons ?

  • Comment réduire la production de déchets à l’école et au quotidien ?

Des suggestions d’activité

  • Visiter un centre de tri ;

  • rencontrer des producteurs locaux ;

  • apprendre à lire les étiquettes des produits que nous consommons ;

  • installer un composteur.

Découvrez des projets portés par les écoles de Bordeaux Métropole avec les Juniors du Développement Durable sur la thématique Production et consommation responsables.